Qui sommes-nous

Bois pour la production de papier

Bois pour la production de papier

La Task Force Forêt + Bois + Energie (TF FBE) regroupe les consomma-teurs suisses de bois brut du secteur du bois et de l’énergie. La Task Force comprend autant des associations (Industrie du bois Suisse, Energie bois Suisse et Entrepreneurs Forestiers Suisse) que des entreprises (AEK Pellet AG, Axpo Holz + Energie AG, Despond SA, Holzwerk Lehmann AG, Kronospan Schweiz AG, OTTO LÄDRACH AG, Papierfabrik Utzenstorf AG, PAVATEX SA, Perlen Papier AG et Schilliger Holz AG).

Notre raison d’être

Malgré d’importantes réserves de bois sur pied dans la forêt suisse, cette dernière n’est actuellement pas suffisamment exploitée. Ces dernières années, l’offre de grumes, surtout d’épicéas, est tombée à un niveau particulièrement bas. Les raisons de la diminution des volumes de bois récoltés sont à voir autant dans la baisse d’intensité de la récolte – le volume exploité est en recul par rapport à la surface - que dans la diminution des surfaces de forêts exploitées en Suisse. Le potentiel d’exploitation du bois dans la forêt suisse n’est actuellement de loin pas assez utilisé.

Les conditions cadre politiques qui règnent en ce moment en Suisse sont largement responsables de cet état de choses: dans aucun autre pays, on ne favorise autant de réserves, de réserves forestières particulières et de feuillus, cela au détriment du bois résineux qui est recherché. Bien entendu, la forêt produit plus que simplement du bois: elle apporte aussi des prestations importantes pour l’ensemble de la population, telles que la protection, la protection de la nature et la détente. Actuellement, le poids politique exagéré qui est toutefois massivement accordé à la fonction de protection de la nature en forêt au détriment de l’exploitation du bois contredit non seulement les besoins des consommateurs de bois brut, mais aussi les exigences écologiques.

Plus

Nos objectifs

La TF FBE s’engage en faveur d’une amélioration de l’approvisionnement indigène en matière première bois, surtout en résineux, cela à l’aide des moyens de communication. Elle veut:

  • améliorer la mobilisation de la matière première; 
  • renforcer la fonction d’exploitation de la forêt; 
  • exercer une influence sur les conditions cadre politiques actuelles qui vont à l’encontre d’une exploitation durable de la forêt suisse.

Les faits, à propos de la situation actuelle

  • En Suisse, le potentiel d’exploitation du bois en forêt n’est de loin pas épuisé. Au vu des importantes réserves de bois sur pied, on peut pratiquer pendant des années une exploitation du bois plus élevée que l’accroissement. 
  • Dans l’ensemble de la Suisse, les volumes de bois exploités ces dernières années sont en recul. 
  • Une exploitation du bois modérée ne contredit pas les autres fonctions de la forêt, telles que la protection de la nature, la protection et la détente. 
  • L’effet CO2 des produits du bois est extrêmement positif à toutes les phases d’utilisation (forêt – habitat – chaleur). Dans la mesure où on utilise le bois en tant que matériau de construction et qu’on le valorise énergétiquement ensuite, on économise 1‘300 kilos d’émissions de CO2 par mètre cube. 
  • Sans exploitation économiquement motivée, il n’y a pas d’utilisation écologique de la matière première bois.