4. Schweizer Rohholztagung vom 4. Mai 2017

Referate

Investir maintenant dans la jeune forêt

Le 6 septembre 2016, l’Office fédéral de la statistique a enfin publié les chiffres de l’exploitation de bois 2015 – ils présentent un recul. L’offre de grumes résineuses a diminué d’un bon 10% l’an dernier et a atteint un niveau très bas : 2 millions de m3 de cette matière première destinée à la construction en bois, importante pour la politique climatique, sont arrivés sur le marché – soit 20% de moins qu’il y a 5 ans.

Des besoins en bois brut constants en 2016: Les consommateurs de bois brut sont prudemment optimistes

Lors de l’évaluation générale de la situation, il est clairement ressorti que 2015 était une mauvaise année dans l’histoire des entreprises productrices de sciages, produits dérivés du bois, papier pellets, chaleur et électricité issus du bois suisse: L’appréciation du franc suisse a influencé négativement les prix et a généré des reculs des chiffres d’affaires. Les volumes écoulés sont toutefois restés au niveau de 2014. Pour 2016, on attend à nouveau les mêmes volumes de production de papier, produits dérivés du bois et sciages – mais en plus, le secteur de l’énergie subit la pression supplémentaire de prix du mazout très bas ces derniers temps et de l’hiver qui a été trop doux jusqu’à présent.

Forêt + bois : Des traces visibles du franc fort

Sept mois après la suppression du cours-plancher de l’Euro, les producteurs suisses de sciages, de produits dérivés du bois, de papier et de pellets analysent les effets de l’appréciation du franc. Les pertes de chiffre d’affaires qu’ils craignaient se sont produites et la suite de l’évolution reste sous l’emprise de nombreux points d’interrogation. Les acheteurs de bois brut – et avec eux le véritable moteur de l’exploitation et de l’entretien de la forêt suisse – se trouvent dans une situation grave.

Holzverarbeitung und Waldbewirtschaftung sind bedroht

Die Schweizer Sägewerke, Holzwerkstoff- und Papierhersteller sind durch die drastische Frankenaufwertung bedroht. Schon die frühere Aufwertung hat in den Jahren 2010 bis 2013 zu deutlichen Produktionsrückgängen geführt. Die grossen Anstrengungen der Schweizer Holzindustrie zur Kompensation des Währungsnachteils haben im letzten Jahr dennoch Erfolge gezeigt und die Branche für 2015 positiv gestimmt. Jetzt droht ein regelrechter Einbruch. Betroffen davon ist auch die Waldwirtschaft als Rohstofflieferant, die mit nachlassenden Preisen und Mengen rechnen muss. Dies entgegen der dringend Notwendigkeit, mehr Holz zu schlagen, um den Schweizer Wald zu verjüngen und besser für Klimaveränderungen zu wappnen.

La forêt suisse manque de fitness – il est nécessaire d’agir

La 3ème Rencontre suisse du bois brut a eu lieu le 5 décembre 2014 au Stade de Suisse à Berne. Thomas Lädrach, Président de la Task Force Forêt+Bois+Energie, a accueilli un choix de plus de 50 représentants de la branche pour cette rencontre qui s’est déroulée sur le thème : « Davantage de fitness pour la forêt suisse ». La Task Force Forêt+Bois+Energie (TF FBE) relève la nécessité d’agir.

Vernehmlassung Waldgesetz

Die Task Force Wald+Holz+Energie (TF WHE) unterstützt die vorliegende Revision des Waldgesetzes unter der Bedingung, dass…

Récolte de bois: il est urgent de renverser la tendance

Les tout derniers chiffres de la Confédération parlent d’eux-mêmes: la récolte de bois a atteint un point bas historique. Cela concerne surtout l’assortiment principal que sont ...
La Task Force Forêt + Bois + Energie est sur le principe positive face à la stratégie énergétique 2050 de la Confédération, mais elle fait toutefois dépendre son approbation de certaines exigences importantes posées à la Confédération...
Les importants volumes de bois sur pied dans la forêt suisse ne sont pas suffisamment exploités. Pour l’essence de bois la plus importante au plan économique, l’épicéa, la récolte est jus-tement tombée à un bas niveau...