24.11.2011

Les consommateurs de bois brut unis pour lutter contre la pénurie de matière première

En Suisse, la matière première pourrait prochainement se raréfier pour les consommateurs de bois brut. Ces derniers se sont regroupés au sein d’une Task Force; ils s’engagent pour une meilleure mobilisation du bois et contre des conditions cadre déraisonnables qui contredisent une exploitation durable de la forêt. L’organisation nouvellement créée a l’intention de relever ces défis en prenant diverses mesures de communication.

La Task Force Forêt + Bois + Energie, qui a été lancée aujourd’hui à Berne dans le cadre d’une rencontre médias, regroupe au niveau associatif et entrepreneurial les consommateurs de bois brut du domaine du bois et de l’énergie en Suisse. La branche achète et transforme 90 pourcents du bois provenant de la forêt suisse.

Aujourd’hui l’offre de grumes en Suisse est tombée à un bas niveau, surtout pour l’épicéa. Ce sont avant tout les distorsions des conditions cadre politiques qui sont responsables de la pénurie de grumes: à part la Suisse, aucun autre pays n’encourage les réserves, les réserves forestières particulières et les feuillus au point de défavoriser les résineux qui sont recherchés.

La forêt produit davantage que du simple bois. Elle apporte d’autres prestations importantes pour l’ensemble de la population, telles que la protection, la protection de la nature et la détente. Toutefois, le poids exagéré qui est actuellement accordé à la fonction de protection de la nature en forêt se fait aux dépens de la fonction d’exploitation du bois et est en contradiction avec les besoins des consommateurs de bois brut et les exigences écologiques.

  • Le potentiel d’exploitation du bois de la forêt suisse n’est toujours pas utilisé exhaustivement. Au vu des grandes réserves de bois, on peut exploiter pendant des années plus de bois qu’il n’en croît.
  • Sur l’ensemble de la Suisse, les volumes récoltés sont en diminution malgré une hausse des prix.
  • Sans motivation économique, il n’y a pas d’exploitation écologique de la matière première bois. Une exploitation raisonnable n’est pas en contradiction avec les autres fonctions de la forêt, telles que la protection, la protection de la nature et la détente.
  • L’effet CO2 des produits du bois est extrêmement bon à tous les niveaux d’utilisation (forêt – habitat – chaleur). Si on met en oeuvre du bois en tant que matériau de construction et qu’on le valorise ensuite énergétiquement, on économise 1'300 kilos d’émissions de CO2 par mètre cube.

La Task Force Forêt + Bois + Energie, sous la Présidence du Conseiller national Jean?François Rime, Président Industrie du bois Suisse, regroupe tant des associations (Industrie du bois Suisse et Energie Bois Suisse) que des entreprises du secteur du bois et de l’énergie (Pavatex SA, Kronospan Suisse SA, Perlen Papier AG, Utzenstorf Papier, Holliger Paletten Logistik SA, Axpo Holz + Energie AG, AEK Energie AG).

Renseignements: Conseiller national Jean-François Rime 
Président Task Force Forêt + Bois + Energie
Portable 079 230 24 03

retour