31.01.2013

Oui à la stratégie énergétique 2050 – Non à la stratégie biodiversité

La Task Force Forêt + Bois + Energie est sur le principe positive face à la stratégie énergétique 2050 de la Confédération, mais elle fait toutefois dépendre son approbation de certaines exigences importantes posées à la Confédération. Les consommateurs de bois brut du secteur du bois et de l’énergie regroupés au sein de la Task Force, qui sont d’ores et déjà considérés comme exemplaires de « l’économie verte » et qui fourniront à l’avenir des contributions encore plus essentielles pour atteindre les objectifs climatiques et énergétiques de la Suisse, n’accepteront pas d’être lourdement handicapés par la stratégie biodiversité que la Confédération prévoit en forêt.

L’approbation de la Task Force Forêt + Bois + Energie (TF FBE) à la stratégie énergétique 2050 de la Confédération ne va pas de soi, en particulier parce que la transformation du bois est une grande consommatrice d‘électricité et que la promotion de l‘énergie du bois ne doit pas avoir pour résultat de renchérir les achats de bois des autres consommateurs de bois au point que leur capacité de concurrence internationale en souffre et que l’on passe à côté de l’exploitation en cascade. La TF FBE associe donc son approbation de principe à la stratégie énergétique 2050 aux exigences suivantes:

  1. La stratégie énergétique 2050 doit être liée à la politique de la forêt et du bois de la Confédération, en particulier à la politique de la ressource bois, la politique forestière 2020, la reconnaissance de l’exploitation en cascade ainsi que le Plan d’action bois. 
  2. Il faut tenir compte des contributions préalables de l’économie : les entreprises qui ont déjà pris des mesures entrepreneuriales assez tôt dans le sens de la politique énergétique et climatique ne devraient pas être pénalisées pour leur réaction rapide par rapport à celles qui s’y mettent seulement maintenant. 
  3. La sécurité de l’approvisionnement en électricité doit être garantie : la branche des transformateurs de bois brut compte en partie des entreprises gourmandes en énergie. Elles jouent un rôle déterminant dans le bon fonctionnement de l’économie forestière suisse. 
  4. La «boîte noire» de la réforme fiscale écologique ne doit pas générer une désindustrialisation. Les consommateurs de bois brut regroupés dans la Task Force sont pour l’exploitation des forêts suisses de façon pertinente et systémique. Pour sa part, l’exploitation de la forêt assure entre autres la protection contre les dangers naturels qui menacent l’habitat, la route et le rail. 
  5. Dans la stratégie énergétique 2050, il faut accorder plus de poids à la production de chaleur, de chaleur à distance et d’électricité basée sur le bois - en tenant compte de l’exploitation en cascade.

Les membres de la Task Force achètent leur matière première dans la forêt suisse. Depuis des générations, les propriétaires forestiers et les gardes forestiers sont si soigneux qu’il n’est quasiment pas possible d’améliorer encore la biodiversité. En outre, actuellement, au maximum 65% des surfaces forestières sont véritablement exploitées. Et l’exploitation en tant que telle n’est pas en contradiction avec la biodiversité. Les incessantes prétentions d’accroître la biodiversité en forêt vont bien au-delà du standard international et doivent de toute évidence être rejetées.

Les consommateurs de bois brut en Suisse n’ont pas besoin de nouvelles limitations de l’approvisionnement, mais bien au contraire de possibilités de croissance, afin d’être en mesure de continuer à produire de façon proche des consommateurs et avec de courtes distances de livraison :

  • Les producteurs de sciages, de panneaux de particules et de fibres fournissent des matériaux de construction précieux pour la construction en bois, favorable à la politique climatique. 
  • Les producteurs de papier ont besoin de fibres fraiches en suffisance pour compléter la part élevée de vieux papier recyclé. 
  • Les producteurs de pellets, de chaleur à base de bois et d’électricité du bois ont besoin de suffisamment de matière première de tous les assortiments, afin d’accroître la part d’énergies renouvelables dans la production énergétique.

Thèmes et positions sur www.taskforceholz.ch
La Task Force Forêt + Bois + Energie (TF FBE) regroupe au niveau associatif et entrepreneurial les consommateurs suisses de bois brut du secteur bois et énergie du bois. Font partie de la Task Force : les associations Industrie du bois Suisse, Energie-bois Suisse et Entrepreneurs forestiers Suisse, ainsi que les entreprises AEK Energie AG, Axpo Holz + Energie AG, Despond SA, Holzwerk Lehmann AG, Kronospan Schweiz AG, Otto Lädrach AG, Papierfabrik Utzenstorf AG, Pavatex SA, Perlen Papier AG et Schilliger Holz AG.

Tous les membres TF FBE dépendent de la forêt suisse et de la disponibilité de sa matière première.

La TF FBE se sert des moyens de communication pour améliorer l’approvisionnement suisse en matière première bois, surtout en bois résineux. Elle entend :

? améliorer la mobilisation de la matière première ;
? renforcer la fonction d’exploitation de la forêt ;
? exercer une influence sur les conditions cadre politiques actuelles qui vont à l’encontre d’une exploitation durable de la forêt suisse.

Dès maintenant, vous trouverez un aperçu complet des domaines et thèmes Forêt + Bois + Energie ainsi que des positions communes des membres TF FBE sur le site Web qui vient d’être mis en ligne www.taskforceholz.ch.

Renseignements :
Hansruedi Streiff, Directeur de la Task Force Forêt + Bois + Energie, 079 667 12 53

retour