Les deux degrés de transformation de l’industrie du bois

Avant que le bois suisse n’atteigne la deuxième transformation, soit la construction bois, l’aménagement intérieur, la menuiserie, l’industrie de l’emballage ou la branche de l’imprimerie, il passe par la première transformation, soit les professionnels de la tranformation du bois brut (regroupés au sein de la TF FBE) qui le transforment conformément aux usages, en planches, poutres, panneaux de fibres ou de particules, papier, pellets, électricité ou chaleur. 

Le bois – la matière première suisse renouvelable

Fibres de bois pour la production de panneaux de particules

Fibres de bois pour la production de panneaux de particules

La Suisse ne dispose que de très peu de matières premières renouvelables. Le bois, qui en plus est aussi une matière première renouvelable, en fait partie.

En tant que produit dérivé et matériau de construction, le bois sert à fabriquer du papier ou du carton et est utilisé en tant que matériau de base pour l’industrie chimique ou en tant que source d‘énergie. L‘utilisation du bois est extrêmement avantageuse tant du point de vue économique que dans une perspective de politique environnementale, car:

  • Le bois créé des places de travail en Suisse et remplace des matières premières gourmandes en énergie, nocives pour l’environnement et de provenance en partie douteuse. 
  • Les produits du bois sont des exemples de tout premier choix de ce que l’on appelle les applications «clean-tech». 
  • L’industrie du bois est un parfait exemple de fonctionnement d‘un circuit régional de matières premières. 

Dans l’intérêt de la société, la ressource «bois» doit donc être exploitée durablement mais de la façon la plus conséquente possible.