Demande de bois de la forêt

Les transformateurs de bois brut du premier degré de la transformation acquièrent leur matière première en forêt sous forme de grumes sciages (de haute qualité) ou sous forme de bois d’industrie et de bois de feu (qualité inférieure). Pour pouvoir obtenir une production rentable et orientée sur la demande, les consommateurs de bois brut ont besoin de livraisons les plus régulières possibles en provenance de la forêt suisse.

Ecarts saisonniers de l’offre

Le bois brut est un produit de la nature. Par conséquent, sa disponibilité sur le marché connaît des écarts. Des routes couvertes de neige ou des sols gorgés d’eau peuvent rendre difficile la récolte du bois ou même la rendre impossible. En plus, viennent s’ajouter les exigences de tiers, comme par exemple celle des protecteurs des oiseaux de respecter la période de couvaison au début de l’été.

De son côté, l’industrie du bois s’efforce d’améliorer constamment les procédés de récolte du bois. En contrepartie, elle exige que les propriétaires forestiers et les entrepreneurs forestiers fassent preuve de flexibilité en matière de planification des coupes de bois. Ainsi, dans certains cas, l’abattage de bois doit aussi être possible en été.

La disponibilité à long terme diminue

Comme on l’a dit dans les rubriques « récolte de bois» et « essences» (voir forêt), l’offre de grumes résineuses suisses de haute qualité s’amenuise à vue d’oeil. En conséquence, les consommateurs de bois brut ont toujours plus de peine à satisfaire la demande suisse de la deuxième transformation, respectivement les clients finaux. Cela génère une augmentation des importations de bois.

Pour qu’à l’avenir, on puisse aussi continuer à fabriquer des produits en bois suisse, l’économie forestière doit garantir la disponibilité à long terme des assortiments productifs en Suisse.