Composition actuelle du peuplement forestier

Branche d‘épicéa

Branche d‘épicéa

Selon l’Inventaire forestier national, on distingue dans la forêt suisse 42 essences indigènes et 17 essences étrangères. Toutefois, seules quelques unes sont importantes sur le plan économique. L’essence qui est de loin la plus importante économiquement est l’épicéa.

Inventaire forestier national (WSL)

Evolution du peuplement forestier

Feuilles de hêtre

Feuilles de hêtre

Le pourcentage d’épicéa diminue depuis plusieurs décennies dans la forêt suisse, alors que la diffusion des feuillus a été fortement encouragée avec les prémices de la sylviculture proche de la nature. La grande problématique de cette évolution est à voir dans le fait que le hêtre, dont l’accroissement est disproportionné, n’est quasiment pas demandé en tant que bois de construction et d’industrie.

Inventaire forestier national (WSL)

Le réchauffement climatique affaiblit l’épicéa et le hêtre

Avec le réchauffement climatique, tant l’épicéa que le hêtre sont sérieusement mis en danger dans les emplacements de faible altitude. Ces deux essences sont réputées peu résistantes à la sécheresse. Le marché du bois et l’évolution du climat exigent donc de toute urgence de nouveaux concepts sylvicoles. Il est urgent d’envisager la multiplication des plantations d’essences résistantes à la sécheresse et en même temps économiquement rentables, telles que par exemple le chêne et le douglas.